Témoignages

Sans demande de ma part au départ, j’ai accepté de recevoir un soin Reiki de 4 séances. Ces soins Reiki ont permis de révéler que des petites choses n’étaient pas réglées. Associer le son avec le Reiki est une bonne expérience. Le travail vibratoire du son dans le squelette, la respiration par la terre et le passage dans les os m’a permise de me poser et de me sentir plus présente dans mon corps. ça m’a remise dans ma verticalité donc recentrée. Avec les autres, je suis plus calme, plus détachée et autonome. Je suis là, je partage et je continue mon chemin. Je suis moins perturbée émotionnellement et c’est un mieux.

Sylvie C.

J’ai reçu un premier soin Reiki de 4 séances alors que je ne vais jamais chez le médecin, je me préoccupe très peu de ma santé. A la première séance, j’ai senti une décharge depuis les talons jusqu’à la nuque et aux épaules, comme si je me remettais en position. A la fin de la séance, j’étais très détendu et la tendinite que j’avais à l’épaule avait disparue. Au fur et à mesure des séances, j’ai senti une progression générale des sensations. A partir de la 2ème séance, je sentais une présence totale de mes organes, de la chair et des os. Je me suis senti plein à l’intérieur, avec la sensation de mon volume. Et j’étais toujours dans une grande détente A la dernière séance, le son associé au Reiki m’a apporté plus de clarté dans le cerveau, plus de conscience de l’espace et de mon corps. L’observation des os m’a permis d’apprendre à m’observer sans jugement. J’ai adopté depuis une position intérieure de recevoir. C’est une bonne expérience et je peux envisager de faire ça 2 fois par an aux 2 soltices d’entrée et sortie d’hiver. Je pense que ce serait bénéfique pour moi.

Constant V.

Dans un premier temps nous avons revisité mes croyances , celles en particulier qui m’amènent à me freiner et me limiter dans ma vie. Puis j’ai recontacté la petite fille que j’étais et qui a vécu des blessures. Ce travail a consisté à connaître et comprendre ce que j’ avais pu ressentir à cet âge là, et maintenant en tant qu’ adulte être en empathie avec cette petite fille, la choyer pour lui permettre de panser ses blessures et guérir. Ensuite au travers de dialogues et de visualisation, prendre de la distance avec les personnes qui me font souffrir en me protégeant avec un regard empathique sans les rejeter, en réalisant cette action symbolique de leur envoyer une couleur (dorée en occurrence). Nous nous sommes servi du canal vocal, pour retrouver de la sérénité et de la joie. Les supports utilisés ont été essentiellement le bol tibétain, et le chant au travers de vocalises et de textes de chansons. Ces diverses séances d’accompagnement m’ont aidé à retrouver une confiance et estime de moi-même ainsi que plus de joie intérieure.

Annick Q.

Nous avons fait le chant conscience fin octobre 2015. J’ai donc passé 3 jours dans l’Univers Kalia. Immédiatement je me suis senti pris au piège de mon égo car je ne pouvais plus parler ni m’exprimer comme j’en avais l’habitude. Ainsi, j’ai très vite compris que j’avais des couches à enlever si je voulais sentir ce qu’il y avait dessous. J’ai fait face à ce personnage sérieux et exigeant qui m’empêchait simplement de vivre les choses comme elles sont. Je me sentais raide et clairement bloqué émotionnellement. Et puis Kalia me l’a fait remarquer en me tournant en dérision. Ça m’a fait du bien ! Je crois que c’est là que j’ai accepté de lâcher l’armure…
Ensuite, quel plaisir et quelle joie de vivre ce soin ! Je me laissais guider par les images et les sensations que j’exprimais à Kalia. Elle les catalysait avec ses mots pour me permettre de rester en leur centre. Petit à petit, de haut en bas, chaque parties de mon corps s’ouvraient comme des fleurs. D’ailleurs, je me sentais de plus en plus à l’aise pour m’exprimer simplement une fois les séances terminées. Ainsi, au dernier jour, nous sommes allés au Pieuré où tout semblait plus fluide, et facile à accepter. Kalia m’a proposé de chanter tandis qu’elle m’accompagnerait avec son instrument…
Pendant 10 minutes, j’ai lâcher ma voie comme jamais. Seulement, là, ça semblait naturel, et donc j’étais capable de laisser être ce qui le devait. Je me sentais si libre, si joyeux et aussi très calme. Un instant magique qui n’a demandé ni conclusion, ni résumé. Ensuite, nous sommes rentrés et tout était bien ainsi. Je me sentais… C’était un état qui ne se décrit pas avec des mots, je crois qu’il n’y avait tout simplement rien à dire.

Léo R.

C’était en 2013 à Lodève. J’étais dans une période de sérénité, de paix intérieure et de solitude choisie. J’avais travaillé plusieurs années sur moi et je m’ouvrais depuis à la spiritualité, la quantique et à d’autres façons de voir la vie. J’étais heureuse.
Et pourtant … Malgré cet état de grâce, je sentais qu’il me fallait passer un autre niveau. J’étais bien dans ma profession : un temps à l’hôpital avec les adolescents en difficultés, un temps dans un accompagnement privé dans le cadre de mon activité de psychanalyste. Il ne manquait rien. Et pourtant …
Tout au niveau du psychisme m’apparaissait en place, entendu, compris et dépassé. Mais à l’intérieur, au niveau du coeur, c’était une autre histoire. Je savais intuitivement qu’il me fallait trouver le moyen d’ouvrir mon coeur, me dégager encore de ce « quelque chose » qui restait bien verrouillé. Je savais, sans pouvoir le faire monter au conscient, qu’une faille bien colmatée résistait à mon désir d’avancer. Confiante en la vie et en les synchronicités, je restais attentive aux signes, sachant que j’allais rencontrer quelqu’un qui aurait le moyen de me montrer une autre clef à utiliser. J’étais prête à recevoir. Un jour, une amie vient me rendre visite. Une femme en chemin qui passait prendre un café à la maison après une séance avec une personne qu’elle décrivait comme magique. J’écoutais avec bienveillance les pas de géants que me narrait mon amie, à chaque fois qu’elle finissait ses séances. Sans que je lui demande rien, elle m’a laissé sa carte sur la table. Un « oubli » … La carte de visite d’Aline est restée là un moment, impossible à jeter. Et puis un jour, elle m’a appelée et j’ai pris mon téléphone. Je me souviens encore aujourd’hui de mon premier contact avec Aline : « Bonjour, je vous appelle pour prendre RDV avec vous mais je ne sais pas pourquoi ». Immédiatement, j’ai entendu un éclat de rire à l’autre bout du fil : « C’est normal, tout le monde me dit la même chose ! ». Cela m’a plu. J’ai donc pris RDV avec Aline, sans savoir de quoi j’allais parler, ni ce que j’allais trouver.
Le jour choisi, je me rends à son cabinet et je me souviens lorsqu’elle a ouvert la porte, un sourire solaire au lèvres et les pieds nus. J’ai immédiatement su que je ne serais pas la même après cette rencontre. Le cabinet d’Aline était doux, grand et confortable. Il y régnait une atmosphère sereine et saine. Je me souviens de mes résistances, de mes doutes, de mes pleurs et de mes vocalises. Car Aline travaille aussi avec la vibration des sons. Elle écoute, elle sent et entend les regards et les silences. En douceur, avec l’aide de ce que j’ai appelé « ses guides », elle a su m’aider à enlever les voiles qui m’ont permis de conscientiser, sans jugement, un point précis me concernant, que j’avais réussi à contourner lors de ma psychanalyse. Elle m’a permis, entre autre, de revivre en mes corps physiques et émotionnels, des moments merveilleux, « oubliés », de mon enfance. Elle a permis la reconnexion avec des instants forts de ma vie. Aline vient chercher en vous, avec une bienveillance et une douceur indescriptible, tout ce qui vous fait mal, même si vous ne savez pas ce que c’est. Je ne saurais dire avec précision quels sont ses outils et à vrai dire, cela n’a aucune importance car d’emblée vous êtes dans une confiance totale. Moi je l’appelle ma chamane. Elle m’a parlé des couleurs, m’a fait tirer des cartes, m’a gardé autant de temps qu’il était nécessaire. Je suis sortie autre de cette séance, encore plus au clair avec moi-même, meilleure. Sans honte, sans douleur, elle a permis que je mette de la lumière sur une partie encore sombre. Je me souviens d’une image forte : un coeur solidifié qui craquelle et soudain, comme une évidence, qui vole en éclat. Dessous, apparaît un coeur de diamant. En écrivant ces lignes pour toi Aline, je ressens une forte émotion et des larmes de gratitude montent à mes yeux. Si tu savais comme cette « séance » avec toi a été pour moi l’opportunité de faire l’un des plus gros saut quantique de ma vie.
Merci à mon amie de m’avoir permis d’arriver jusqu’à toi et je suis heureuse de savoir que d’autres trouveront aussi ce chemin. Je t’embrasse et ne doute à aucun moment que ton parcours va prospérer encore plus fort et accompagner des tas de gens. C’est ton taf ici bas ! A bientôt et prends soin de toi !.

Agnès R.

Je comprends qu’en m’abonnant, je choisis explicitement de recevoir l'infolettre
et que je peux facilement et à tout moment me désinscrire.